[Autochtones-cop21] COP23 - COMMUNIQUÉ DE INDIGENOUS RISING - Réseau Environnemental Autochtone (IEN) - Climat - « L’Accord de Paris ne reconnaît pas les droits des Autochtones. »

Silvanu silvanu at samizdat.net
Mer 22 Nov 13:47:40 CET 2017


COP23 - COMMUNIQUÉ DE INDIGENOUS RISING - Réseau Environnemental 
Autochtone (IEN) - Climat - « L’Accord de Paris ne reconnaît pas les 
droits des Autochtones. » 
<http://www.csia-nitassinan.org/spip.php?article856>

publié par CSIA-Nitassinan <http://www.csia-nitassinan.org/spip.php?auteur2>

http://www.csia-nitassinan.org/spip.php?article856

*COMMUNIQUÉ DE INDIGENOUS RISING* - 17 novembre 2017

*« L’Accord de Paris ne reconnaît pas les droits des Autochtones. » *

/Le dernier jour de la Conférences des Parties (COP23) de la Convention 
des Nations Unies sur les Changements Climatiques, le Réseau 
Environnemental Autochtone (IEN) et ses alliés se confrontent à un long 
parcours pour faire respecter les droits des Autochtones dans l’Accord 
Climat./

*Bonn, Allemagne* – Aujourd’hui, le 17 novembre 2017, la 23ème session 
de la Conférence des Parties (COP23) de la Convention des Nations Unies 
sur les Changements Climatiques s’est achevée. Et alors qu’un progrès a 
été fait sur la plate-forme du savoir traditionnel de la Convention des 
Nations Unies sur les Changements Climatiques quant à l’implication des 
communautés locales et des peuples autochtones, les droits des peuples 
autochtones ne sont pas pleinement reconnus dans le document final mis 
en ligne de la COP23. La charge de sa mise en œuvre est laissée aux 
communautés locales et aux peuples autochtones.

« Le premier travail du Caucus autochtone au sein de la conférence 
climat des Nations Unies était concentré sur une plate-forme qui avait 
été mise en place à Paris en 2015, dans l’Accord de Paris. Cette 
plate-forme se retrouve dans la décision 1/ CP 21 paragraphe 135, avec 
un mandat pour faciliter l’intégration des systèmes de savoir autochtone 
et local ainsi que l’implication des peuples autochtones et des 
communautés locales liées à l’action du changement climatique, des 
programmes et des politiques », a dit Tom BK Goldtooth le dernier jour 
des discussions sur le climat à Bonn en Allemagne. « Le défi pour notre 
Caucus autochtone est que les pays participant à cette conférence sur le 
climat des Nations Unies soient très prudents dans le processus et les 
règles pour inclure les peuples autochtones dans un rôle décisionnel 
quant au fait de rendre la plate-forme opérationnelle. Nous avons besoin 
d’être clairs, au cours du dernier jour des deux semaines de cette 23ème 
session de la Conférence des Parties (COP23), de la Convention des 
Nations Unies sur les Changements Climatiques (UNFCCC), nos droits n’ont 
pas été reconnus. Le document final des parties à cette conférence dit 
qu’elles ne vont que « considérer leurs obligations respectives quant 
aux droits des peuples autochtones et des communautés locales ».

- *Alberto Saldamando*, avocat et expert sur les droits de l’homme et 
sur les droits des peuples autochtones, avec le Réseau Environnemental 
Autochtone, dit “Nous n’agitons pas encore le drapeau de la victoire, la 
plate-forme des communautés locales et des peuples autochtones ne 
reconnaît pas les droits des peuples autochtones au sens du terme 
« reconnaître » des droits de l’homme. Il « rappelle » juste la 
Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones 
dans son préambule. Face à la résistance des Etats durant ces 
négociations à reconnaître pleinement les droits des peuples 
autochtones, le travail pour une meilleure reconnaissance de nos droits 
en tant que peuples va être difficile ». Saldamando ajoute, « La 
plate-forme pour le savoir traditionnel est simplement çà. Cela devrait 
permettre aux détenteurs du savoir autochtone de conseiller et 
d’informer la conférence sur le climat des Nations Unies dans 
l’atténuation et l’adaptation ». Bien que nous ayons espéré qu’il en 
soit ainsi, la plate-forme ne protège pas nécessairement les forêts et 
les droits. Cela doit encore être déterminé alors que nous avançons sur 
le chemin de sa mise en œuvre. Elle n’est d’ailleurs toujours pas mise 
en œuvre. Cette décision nous autorise seulement à participer à la 
rendre opérationnelle, à un moment dans l’avenir, lors de la prochaine 
COP24 de la Convention des Nations Unies sur les Changements 
Climatiques. Malgré ce qui a été signalé nous ne négocions pas ni ne 
prenons de décisions. La plate-forme ne fera que recommander ».

« Durant la conférence de la COP23 une discussion a été engagée sur 
l’atténuation du changement climatique et la mise en œuvre des accords 
passés à Paris durant la COP21. Cependant, çà a été une vraie lutte pour 
obtenir que les parties, les états-nations, franchissent de réelles 
étapes nécessaires à la prise en main du chaos que nous voyons à travers 
la planète. Il y a eu plus d’accent mis sur la monétisation des forêts 
et le commerce du carbone qu’il n’y en a eut sur la gestion de la 
réduction de la production des énergies fossiles, et les peuples 
autochtones sont en plein milieu de cela. Nous avons besoin d’une 
solidarité internationale pour Garder les Energies Fossiles dans le Sol 
et pour rejeter en tant que solution climatique le commerce du carbone. 
Nous devons exercer notre pouvoir en tant que citoyens du monde pour 
protéger les droits des autochtones, faire face au chaos climatique, et 
défendre l’intégrité sacrée de la Terre-Mère. Je crois fermement dans 
notre pouvoir collectif pour produire les changements que nous avons 
besoin de voir », Dallas Goldtooth, Réseau Environnemental Autochtone.

Notre point de vue est que les fausses solutions du commerce du carbone 
compensant les émissions de gaz à effets de serre offertes par les 
représentants de la Maison Blanche américaine ou du Gouverneur de 
Californie Jerry Brown causeront plus de mal à l’humanité et 
continueront à faire taire les voix autochtones et notre existence. De 
fausses solutions comme celles-ci sont cancéreuses et ont des impacts 
négatifs comme des problèmes respiratoires et des maladies auto-immunes.

- *Daniel Ilario, Idle No More Baie de San Francisco :* « La délégation 
It Takes Roots a directement fait pression sur le gouvernement de 
Californie durant la COP23 en demandant à ce que nous nous dégagions de 
la fausse solution de la tarification du carbone qui augmente la 
pollution à la source et viole la souveraineté autochtone. Au cours du 
discours du Gouverneur Jerry Brown « Nous faisons toujours partie » de 
l’Accord de Paris, nous nous sommes levés et avons demandé à ce que la 
Californie laisse les énergies fossiles dans le sol. Sa réponse, 
menaçant de nous mettre dans le sol, montre que les représentants du 
gouvernement, soutenus par les entreprises, sont prêts à mettre nos vies 
en péril pour protéger le système capitaliste colonial. Nous nous 
dressons aux côtés de nos frères et sœurs autochtones à travers le monde 
qui sont directement impactés par les systèmes d’extraction d’énergie 
extrême, et nous en tirons notre pouvoir collectif pour créer un future 
habitable pour les générations à venir ».

- *Isabella Zizi Idle No More Baie de San Francisco : * « En tant que 
personnes autochtones nous comprenons que marchandiser les droits de la 
nature et les droits de la Terre-Mère est quelque chose de mal. Cela 
perturbe son système naturel quand les plantes sont génétiquement 
modifiées et quand notre air et que les droits de l’eau sont privatisés 
par ceux qui ont perdu leurs enseignements originaux. Nous appelons à la 
demande de nos frères et sœurs à travers le monde de nous rejoindre dans 
ce mouvement de résistance dans vos communautés, non pas seulement dans 
les rues, mais dans les bureaux de gouvernance locale. Il est temps 
d’arrêter de blesser les peuples autochtones du nord au sud, et de 
reconnaître leur savoir traditionnel écologique. Nous pouvons être la 
solution pour offrir une vie durable à l’humanité tout entière ».

*It Takes Roots* - http://ittakesroots.org/

*Traduction :* /Aurélie Journée (CSIA-Nitassinan)
/

/http://www.csia-nitassinan.org/spip.php?article856
/

-------------- section suivante --------------
Une pièce jointe HTML a été nettoyée...
URL: </pipermail/autochtones-cop21/attachments/20171122/2f5d7e25/attachment-0001.html>
-------------- section suivante --------------
Une pièce jointe autre que texte a été nettoyée...
Nom: arton856.png
Type: image/png
Taille: 105443 octets
Desc: non disponible
URL: </pipermail/autochtones-cop21/attachments/20171122/2f5d7e25/attachment-0002.png>
-------------- section suivante --------------
Une pièce jointe autre que texte a été nettoyée...
Nom: index-7a3bf.png
Type: image/png
Taille: 9795 octets
Desc: non disponible
URL: </pipermail/autochtones-cop21/attachments/20171122/2f5d7e25/attachment-0003.png>
-------------- section suivante --------------
Une pièce jointe autre que texte a été nettoyée...
Nom: puce-32883.gif
Type: image/gif
Taille: 83 octets
Desc: non disponible
URL: </pipermail/autochtones-cop21/attachments/20171122/2f5d7e25/attachment-0001.gif>


Plus d'informations sur la liste de diffusion Autochtones-cop21