[Autochtones-cop21] Les zapatistes arrivent en Europe ! - COMMUNIQUÉ DE L’EZLN - « ÎLES DES AÇORES, PORTUGAL, EUROPE » (+ Vidéo)

Silvanu silvanu at samizdat.net
Mer 16 Juin 10:43:18 CEST 2021


Les zapatistes arrivent en Europe ! - COMMUNIQUÉ DE L’EZLN - « ÎLES DES 
AÇORES, PORTUGAL, EUROPE » (+ Vidéo) 
<http://www.csia-nitassinan.org/spip.php?article1189>

publié par CSIA-Nitassinan <http://www.csia-nitassinan.org/spip.php?auteur2>

http://www.csia-nitassinan.org/spip.php?article1189

L’Escadron 421 de l’EZLN est arrivé par mer sur l’archipel des Açores 
(Portugal). Après les formalités douanières et un test PCR, leur bateau 
renommé "La Montagne en pleine mer" a repris son chemin cette fois-ci 
vers le port Vigo en Galice (État Espagnol), leur destination finale. 
Des comités de toute l’Europe seront présents pour les accueillir le 
week-end prochain.

http://www.csia-nitassinan.org/spip.php?article1189A l’arrivée Vigo, en 
descendant à terre, l@ compa zapatiste Marijose (la milicienne 
transgenre membre de l’EZLN qui a été choisi pour "découvrir" l’Europe 
et faire un pied de nez au système hétéropatriarcal) dira d’une voix 
solennelle :

/« Au nom des femmes, des enfants, des hommes, des anciens et, bien sûr, 
des zapatistes autres, je déclare que le nom de cette terre, que ses 
naturels appellent aujourd’hui “Europe”, s’appellera désormais : *SLUMIL 
K’AJXEMK’OP*, ce qui signifie “Terre rebelle”, ou “Terre qui ne se 
résigne pas, qui ne défaille pas”. Et c’est ainsi qu’elle sera connue 
des habitants et des étrangers tant qu’il y aura ici quelqu’un qui 
n’abandonnera pas, qui ne se vendra pas et qui ne capitulera pas. »/

Puis ce sera l’arrivée de vagues successives de membres de l’EZLN, du 
/Congrès national Indigène/ (CNI) et du /Front des Peuples en Défense de 
l’Eau de la Terre du Morelos, de Puebla et de Tlaxcala/ qui vont se 
succéder jusqu’à la fin de l’année pour "envahir l’Europe à notre 
consentement" afin de renverser l’Histoire plus de 500 ans après...

Nous les attendons avec fierté et impatience !

/--- Le CSIA-Nitassinan/

------------------------------------------------------------------------

*COMMUNIQUÉ DE L’EZLN*

**

*« ÎLES DES AÇORES, PORTUGAL, EUROPE »*

11 juin 2021.
(Note : calendrier et temps selon la géographie du Mexique).

Avec son petit visage maquillé, son pont rafraîchi et nettoyé, ses 
voiles raccommodées – après avoir quitté Cienfuegos, à Cuba -, le 16 mai 
La Montagne s’est dirigée vers l’Est. Elle a longé la plage de Las 
Coloradas et, avec la Sierra Maestra sur sa gauche, elle était à nouveau 
accompagnée par les dauphins convoqués par Durito Stahlkäfer, qui 
rouspéta en passant devant l’aberration états-unienne de Guantánamo. Au 
large d’Haïti, des baleines saluèrent son passage et, sur l’île de la 
Tortue, Durito et le Chat-Chien débarquèrent prétextant un certain 
trésor enterré… ou à enterrer. En soutien à l’équipe de soutien, Lupita, 
Ximena et Bernal vomirent fraternellement, même si je crois qu’ils 
auraient préféré apporter leur soutien d’une autre façon. À Punta Rucia, 
en République Dominicaine, La Montagne fit une pause prudente, en raison 
de forts vents contraires. Le 24 mai, à l’aube et sans autre force que 
sa voile (« pour ne pas effrayer le vent », dit le capitaine Ludwig), La 
Montagne se mit en route vers le Nord. Cette fois-ci, ce furent des 
orques qui saluèrent La Montagne au moment où elle quittait les eaux des 
Caraïbes. Entre le 25 et le 26 mai, le navire schizophrène – « il » 
croit qu’il est une « elle » et qu’il est une montagne -, contourna les 
Bahamas et, le 27, il prit la direction Nord-Est, à présent en haute 
mer, Duc in Altum.

Le 4 juin, une fois franchi le Triangle des Bermudes, l’embarcation et 
son précieux équipage firent face au soleil qui pointait à l’Est. Entre 
le 5 et le 9 juin, ils naviguèrent là où la légende situe la superbe 
Atlantide.

Il devait être 22h10m15s le 10 juin quand, à travers les brumes de 
l’aube européenne, de la hune de vigie de La Montagne, on parvint à 
entrevoir la montagne sœur, Cabeço Gordo, sur l’île Faial de l’archipel 
des Açores, région autonome de la géographie appelée Portugal, en Europe.

Il devait être 2h30m45s le 11 juin quand la vue à « un jet de pierre » 
des côtes du port de Horta humidifia le regard du navire et de 
l’équipage. Dans les montagnes des Açores, il était 7h30 du matin ce 
jour-là. Il devait être 3h45m13s quand une vedette des autorités 
portuaires de Horta s’approcha de La Montagne pour lui indiquer où il 
fallait jeter l’ancre. Il devait être 4h15m33s quand le navire jeta 
l’ancre en face des autres montagnes. Il devait être 8h23m54s quand le 
bateau de la police portuaire prit les membres de l’équipage de La 
Montagne pour les emmener à terre faire les tests PCR de Covid, et les 
ramena à bord pour attendre les résultats. L’“Autoridade Maritima” du 
port de Horta s’est comportée à tout moment avec amabilité et respect.

Les membres de l’équipage, passagers inclus, sont en très bonne santé, 
« enthousiastes et contents, sans conflits, ni médisances, ni bagarres. 
(Dans l’escadron 421) on prend soin les uns des autres. »

Voici donc le moment d’informer de qui, en plus de l’équipage du 
Stahlratte et de l’Escadron 421 zapatiste, a navigué sur ce tronçon. 
Pour documenter la traversée maritime, il y a María Secco, cinéaste et 
photographe indépendante, et Diego Enrique Osorno, reporter indépendant. 
Comme équipe de soutien à la délégation zapatiste, il y a Javier Elorriaga.

Selon les us et coutumes zapatistes, ces trois personnes ont dû, en plus 
de prendre en charge leurs frais, présenter une autorisation écrite de 
leurs familles, conjoint.es et enfants. Ces lettres ont été remises au 
sous-Commandant insurgé Moisés. Épouses, maris, mères, fils et filles 
ont rédigé et signé de leur propre écriture les autorisations. J’ai eu 
l’opportunité de les lire. On y trouve de tout, des réflexions 
philosophiques aux dessins d’enfants, en passant par la demande polie 
d’une petite fille pour qu’on lui rapporte une baleine. Personne n’a 
demandé de scarabées ni de chat-chiens, je ne sais si c’est un affront 
ou un soulagement. Dans les courriers des enfants, on devine la fierté 
de savoir que le père ou la mère ait besoin d’une autorisation de leur 
part (le classique zapatiste : « les canards tirent sur les fusils »). 
J’imagine que vous aurez l’occasion de connaître les regards de María et 
de Diego, leurs anecdotes, leurs réflexions et l’appréciation de leur 
participation « en première ligne » dans ce délire (tous deux ont la 
fibre du cinéma). D’autres regards sont toujours bienvenus et sont 
rafraîchissants.

  * -

En apprenant la nouvelle dans les montagnes du Sud-Est mexicain, les 
communautés zapatistes ont envoyé un message à l’équipage du Stahlratte, 
par l’intermédiaire de son capitaine : “Gracias, son chingones”. Ils en 
sont encore à essayer de traduire ça en allemand.

  * -

À méditer : la devise des Açores est « Antes morrer livres que em paz 
sujeitos » (Plutôt mourir libres que subir en paix).

  * -

Au loin, vers l’Est, les colonnes d’Hercule – qui à l’époque marquaient 
la limite du monde connu -, regardaient avec étonnement une montagne qui 
navigue en provenance de l’Ouest.

J’en témoigne
Le SupGaleano - sous commandant de l'EZLN.
11 juin 2021.

*Source : * 
https://enlacezapatista.ezln.org.mx/2021/06/13/iles-des-acores-portugal-europe/ 
<https://enlacezapatista.ezln.org.mx/2021/06/13/iles-des-acores-portugal-europe/>

*Avec le Vidéo -> http://www.csia-nitassinan.org/spip.php?article1189*

-------------- section suivante --------------
Une pièce jointe HTML a été nettoyée...
URL: <https://panel.globenet.org/pipermail/autochtones-cop21/attachments/20210616/83742446/attachment.htm>


More information about the Autochtones-cop21 mailing list