[CNT Infos Isère] [Fwd: [grrrville]Procès contre la liberté de manifester + bal folk de s outien au chapito]

interco.38 interco.38 at cnt-f.org
Mer 1 Déc 23:54:35 CET 2004





A Grenoble, un procès contre la liberté de manifester.

Mobilisons-nous contre l’arbitraire du système judiciaire.

Mercredi 21 janvier 2004, lors d’une manifestation devant la Préfecture de
Grenoble pour protester contre l’expulsion du squat de la Flibustière, 7
personnes ont été arrêtées.
Ce rassemblement dénonçait la politique de la Préfecture de l’Isère qui
n’hésite pas à expulser en hiver, et s’opposait à toutes les expulsions. 4
femmes s’étaient enchaînées au porte-drapeau pendant qu’une quarantaine de
personnes munies de banderoles et de tracts scandaient des slogans. Très
vite les forces de l’ordre sont arrivées sur les lieux et ont violemment
détaché puis arrêté les personnes enchaînées. Les autres manifestant-e-s
ont été repoussées et trois d’entre elles/eux se sont fait arbitrairement
arrêter.

Ces 7 manifestant-e-s interpellé-e-s sont convoqué-e-s devant le Tribunal
le 6 décembre prochain à 16h et sont accusé-e-s, pour les personnes
enchaînées « d’organisation de manifestation illicite » et pour les trois
autres « d’avoir continué à participer volontairement à un attroupement
après les sommations. »

Ces chefs d’inculpation font référence à des articles du code pénal très
rarement appliqués sauf à des périodes bien précises comme pour réprimer
les manifestations pour le droit à l’avortement dans les années 70.

Ce n’est donc pas anodin de les voir ressurgir aujourd’hui à l’encontre
des plus précaires comme contre les squateureuses à Grenoble ou des
sans-papier-e-s à Lille.

Utiliser ces articles du code pénal, c’est implicitement remettre en
question la liberté de manifester, de protester, donc de s’exprimer.

Ces inculpations montrent bien que tout est déjà en place dans la loi
française pour pouvoir criminaliser efficacement toute forme de
contestation. Ces évènements s’inscrivent logiquement dans un contexte
sécuritaire mis en place depuis plusieurs années par les gouvernements de
droite comme de gauche.

Il est important de ne pas laisser le système judiciaire utiliser
impunément ces lois. C’est pourquoi nous nous organisons collectivement
pour assurer une défense juridique efficace et être solidaire des
inculpé-e-s qui risquent des amendes et du sursis.

pour contacter le comité de soutien aux inculpé-e-s : nebuleuse at no-log.org

Rendez vous lundi 6 décembre à partir de 16 h au tribunal de grande
instance de Grenoble pour soutenir les personnes inculpées.

 + à partir de 20h, bal folk avec les patates sound système au chapitonom
4 traverse des 400 couverts.
Entrée prix libre en soutien aux inculpé-e-s.

https://squat.net/mailman/listinfo/grrrville

-- 
CNT interco.38



Plus d'informations sur la liste de diffusion Contacts.38