[CNT]Répression hier à Paris

liste-cnt at cnt-f.org liste-cnt at cnt-f.org
Mer 11 Juin 19:18:38 CEST 2003


Confédération Nationale du Travail
Bureau confédéral
medias at cnt-f.org

Bureau région parisienne
br.rp at cnt-f.org

Paris, le mercredi 11 juin 2003.

Violences policières : "pouvoir du peuple" en danger

C'est délibérément que le gouvernement, hier soir, a choisi de franchir une
nouvelle étape, celle de la répression violente d'un puissant mouvement social. Plus
de 60 interpellations, et de nombreuses comparutions immédiates cet après-midi au
palais de justice de Paris. Quoi qu'il advienne, la CNT assumera son rôle de syndicat: elle
sera toujours solidaire des travailleurs en lutte, jamais de ceux qui les oppriment ou les
répriment.
Quant aux professionnels de l'information, nous ne leurs demandons rien d'autre que de faire
correctement leur métier: informer.

***********************

La CNT condamne l'agression policière et la dispersion brutale de la manifestation
parisienne dès l'arrivée du début du cortège place de la Concorde, vers
17h, et jusqu'à l'arrivée des derniers manifestants vers 19h30. L'usage massif et
injustifié de gaz lacrymogène révèle encore une fois le mépris
du gouvernement pour la foule immense de ceux qui réclament le retrait du projet Fillon, et
proposent un autre choix de société, basé sur la répartition des
richesses produites par les travailleurs.

La police a choisi la logique de l'affrontement et de la répression brutale: les
manifestants présents se sont vus repoussés par une pluie de lacrymogène et
les canons à eau vers l'Opéra Garnier. Les militants de divers syndicats et diverses
professions qui s'y sont réfugiés (en particulier les intermittents, en grève
reconductible depuis aujourd'hui, dont le régime d'indemnisation chômage est
actuellement en "négociation" - liquidation) ont été victimes d'une
violence irraisonnée, de nombreuses interpellations ont eu lieu.

Certains aujourd'hui osent rejeter la responsabilité des violences, qui n'ont atteint que
les manifestants, sur les manifestants eux-mêmes. D'autres accusent la "CNT
anarchiste" : d'abord, la CNT est une organisation syndicale, se réclamant du
syndicalisme révolutionnaire de la CGT des origines et de l'anarchosyndicalisme de la CNT
espagnole. Ensuite, et hélas, la CNT est bien trop petite, malgré son
développement certain, pour prétendre représenter l'ensemble des travailleurs
en lutte victimes hier soir de la répression. Les violences policières ont d'ailleurs
commencé alors que notre cortège parisien était encore à Bastille!




Plus d'informations sur la liste de diffusion Liste-cnt