[CNT] communiqué CNT : Nathalie Ménigon maintenue en détention

liste-cnt at cnt-f.org liste-cnt at cnt-f.org
Lun 12 Avr 00:26:32 CEST 2004


  Confédération Nationale du Travail
Bureau confédéral
Secrétariat médias
medias at cnt-f.org

Paris, le 11 avril 2004
communiqué :                         

Nathalie Ménigon maintenue en détention :
la CNT appelle au meeting de solidarité et dénonce la justice de  classe !

La CNT exprime sa plus vive inquiétude devant le refus de mise en 
liberté conditionelle pour raison médicale de Nathalie Ménigon. Cette 
décision, rendue par la commission nationale ad hoc vendredi  9 avril, 
intervient le lendemain de la mise en liberté conditionelle pour raison 
médicale de Loïck le Floch-Prigent. Il est certain qu'un Maurice Papon, 
qu'un Le Floch-Prigent, s'ils ont été reconnus coupables (l'un de 
complicité de crimes contre l'humanité, l'autre de détournements de 
fonds publics), appartiennent aux classes dirigeantes. Ils nous 
rappellent une fois de plus que la justice ne sera jamais  la justice 
des Hommes, mais restera l'instrument de la domination et de la 
répression au service de l'Etat et de la Bourgeoisie, tant que 
l'exploitation capitaliste n'aura pas été abolie.
La CNT refuse , comme elle l'a toujours fait, de hiérarchiser entre 
elles les pathologies  dont sont atteintes les personnes victimes de 
peines de prison. Cependant, il ne fait aucun doute -les statistisques 
parlent d'elles-mêmes- que les détenus ne sont pas tous égaux devant la 
loi. Dans le cas présent, étant donné la proximité des deux décisions, 
il est encore plus révoltant de constater que Nathalie Ménigon est 
apparemment condamnée à mourir en prison, pour des idées qu'elle ne 
renie toujours pas, tout comme Jean-Marc Rouillan (atteint d'un cancer 
au poumon) , Régis Schleicher (libérable depuis cinq ans), Joëlle Aubron 
(opérée d'une tumeur au cerveau, menottée sur son lit d'hôpital) et 
Georges Cipriani.
 
La CNT ne craint pas de dénoncer cet acharnement et de le qualifier de 
crime d'Etat.
C'est pourquoi  elle s'associe au meeting de solidarité organisé par le 
collectif "Ne Laissons Pas Faire"
le vendredi 23 avril 2004 à 19h,
Bourse du Travail de Paris,
3 rue du château d'eau (métro république)
afin d'organiser une mobilisation nationale d'envergure.

Le refus opposé à Nathalie Ménigon, comme l'impossibilité pour des 
centaines de détenus malades d'accéder à cette juridiction coûteuse ( 
frais d'avocats et expertises médicales à la charge des détenus), sont 
autant de signes de dérives autoritaires et d' injustices de classe que 
la CNT a combattu et combattra toujours sans relâche.
-------------- section suivante --------------
Une pièce jointe HTML a été enlevée...
URL: http://cnt-f.org/cgi-bin/mailman/private/liste-cnt/attachments/20040412/adbc5bac/attachment.htm


Plus d'informations sur la liste de diffusion Liste-cnt