[CNT] CNT-Rp Infos - mai 2004

liste-cnt at cnt-f.org liste-cnt at cnt-f.org
Jeu 29 Avr 18:32:05 CEST 2004


Bonjour,
voici le numero de mai du bulletin d'information de l'Union Régionale parisienne
de la CNT. Vous pouvez egalement le consulter sur notre site:
http://www.cnt-f.org/accueil/dossiers/1mai04/CNTinfos0404.html



CNT RP Infos
Bulletin d'information de l'Union Régionale Parisienne de la CNT
Mai 2004

Salut camarade,

Revoici le «CNT-Infos», le petit bulletin d'informations édité tous les six mois
par les syndicats CNT de la Région Parisienne. Tu l'auras remarqué, les beaux
jours reviennent, et avec eux, notre traditionnel Premier mai, la fête des
Travailleurs, que nous placerons cette année sous le signe de la Riposte Syndicale !

Riposte syndicale, et appel à la grève générale, pour tenter d'inverser le cours
désastreux des événements : RMA, casse de la sécurité sociale, flexibilité,
précarité, cadeaux continuels au patronat, division de la classe ouvrière entre
secteur public et secteur privé, entre « français » et « immigrés »,
stigmatisation des chômeurs, des jeunes, pratiques sécuritaires, mort lente dans
les prisons de l'État, on en passe et des pires… Il est plus que temps de cesser
de reculer, de s'organiser collectivement, pour en finir avec une société
inique, au seul service des puissants !

Depuis dix ans, la CNT a beaucoup grandi. Lors de notre dernier congrès, en
janvier 2004, nous avons pu constater de belles avancées. Notre petite
confédération compte désormais 140 syndicats. Nos militants sont présents dans
toutes les luttes, où ils réaffirment nos principes : Assemblée générale
souveraine, syndicalisme d'industrie, interprofessionnel, mandatés révocables,
refus du corporatisme, du bureaucratisme, et des compromis qui cassent les
luttes et ne servent que l'État bourgeois et le patronat.

Présente dans le Bâtiment, dans le Commerce, aux PTT, à l'Éducation Nationale,
dans les Hôpitaux, dans la Presse, la Culture, le Spectacle, l'industrie
automobile, la fonction publique territoriale, à EDF, dans la métallurgie, etc.,
la CNT s'est imposée comme un outil crédible et efficace. Un outil au service
des travailleurs, qui t'attend en son sein, pour qu'ensemble, pierre par pierre,
se construise un Autre Futur, dégagé de toutes formes d'exploitation, un autre
futur social et libertaire!

Quel acquis social n'a pas été gagné par la lutte ? Nous n'aurons que ce que
nous prendrons ! Halte aux discours et place aux actes. Rejoins la CNT !

Tous dans la rue, le Premier mai, Place des Fêtes, 12h !
Tous aux Voûtes, les 14, 15 et 16 mai, pour fêter le Combat Syndicaliste !


PRESSÉS D'EN FINIR AVEC LA PRESSE ?
===================================

Presse quotidienne : rachat du Figaro par Dassault (février, Dassault devient le
deuxième empire de presse appartenant à un marchand d'arme après Lagardère),
démantèlement des acquis des ouvriers du livre et des ouvriers du livre
eux-mêmes (Chaisemartin quitte le SPP en décembre), explosion des pigistes
sous-payés, du copier-coller AFP (elle-même en ligne de mire), etc.

Presse périodique : concentration des titres, les groupes financiers dirigés par
des fonds de pension (logique de rentabilité immédiate maximum) tiennent
désormais le haut du pavé (Emap rachète Excelsior et devient le numéro 2 de la
presse magazine après Bayard), la pige se généralise et laisse même aujourd'hui
la place à une nouvelle forme de précarité encore plus radicale : le contrat
d'usage.

Audiovisuel : Les intermittents sont touchés de plein fouet l'été dernier par la
liquidation de leur régime d'indemnisation chômage. France 3, Radio France,
l'audiovisuel public est une cible prévisible pour les ayatollah de la
privatisation. L'information tend à devenir un sous-produit des logiques
libérales : elle sert à faire vendre de la lessive (logique poussée à son terme
avec les gratuits), elle sert à la propagande ultralibérale pour des groupes
financiers totalitaires (Bouygues, marchands de canons, etc.).

Travailleurs de l'information, nous perdons tout contrôle sur sa production,
techniciens d'un produit calibré à la gloire de l'idéologie dominante. Nous
avons décidés de réagir en créant un syndicat qui rompe avec les logiques
corporatistes qui nous étouffent, qui soit un outil de défense fait par nous et
à notre service, sans bureaucratie impotente. Groupe Le Monde, presse
quotidienne et périodique, audiovisuel, nous montons des sections syndicales,
nous sommes présents dans de plus en plus de titres. Cela ne fait que commencer.
Rejoins le Syndicat interprofessionnel de la presse et des médias.

http://sipm-cnt.org


LES ÉDUCS EN LUTTE !
====================

Depuis le 16 janvier dernier, les éducateurs en prévention spécialisée (plus
communément appelée éducs de rue) sont entrés en lutte suite à la signature d'un
protocole d'accord entre les services de police et de gendarmerie et une
association de prévention spécialisée. Ce protocole ne fut que l'annonce
programmée du projet de loi de prévention de la délinquance contre lesquels nous
nous battons depuis plus de deux mois. Nous avons en effet été en grève les 16
janvier, 4 mars et 17 mars où durant cette dernière journée, nous étions plus de
10 000 manifestants dans les rues puisque le mouvement s'élargit désormais à
tous les intervenants sociaux à savoir les travailleurs du social, de
l'éducation, de l'animation, etc.

Nous refusons dans sa totalité ce projet de loi puisqu'il remet complètement en
cause nos modes et pratiques d'accompagnement social des personnes en
difficulté: Il positionne en effet les intervenants sociaux dans un rôle de
délation et de criminalisation de la misère. Ce projet de loi nie complètement
toutes les causes sociétales qui engendrent la délinquance: chômage, précarité,
racisme, sexisme, qui pourraient se résumer sous le terme d'insécurité sociale.


LOI SARKOZY 2 OU COMMENT CRIMINALISER LA PAUVRETÉ ?
===================================================

Avant de quitter le ministère de l'Intérieur pour un autre maroquin, Sarkozy
s'est une nouvelle fois attaqué aux «sauvageons» qui empêchent l'honnête citoyen
français de se sentir en sécurité! Pour cela, rien de tel que la «prévention de
la délinquance», et ce, à l'aide d'une loi… Le projet est prometteur:
renforcement des pouvoirs du maire, signalement obligatoire de «toute personne
présentant des difficultés sociales, éducatives, matérielles» renforcement de la
vidéosurveillance…Outre le caractère sécuritaire du projet , cette loi remet en
question les missions de certains domaines d'activité (travailleurs sociaux,
santé, éducation…).

Concernant particulièrement l'Éducation Nationale, il s'agirait de:
* Dénoncer toutes les familles présentant des problèmes sociaux, éducatifs ou
matériels au maire. Quand on sait que cette mesure est censée prévenir la
délinquance, on peut d'une part se demander si, pour Sarko, pauvre est un
synonyme de délinquant, d'autre part si prévenir la délinquance a quelque chose
à voir avec la constitution de fichiers.
* Entretenir un partenariat étroit avec la police (souvenez-vous de Villeneuve
la Garenne en Janvier: un flic affecté en poste dans un collège pour régler les
problèmes de discipline…). C'est très clair: on commence par mettre au chômage
les aides-éducateurs, on supprime les MI-SE et on les remplace par des flics… La
gendarmerie et la police pourraient intervenir de façon obligatoire dans les
cursus d'IUFM.
* Mettre des systèmes de vidéo-surveillance dans tous les établissements. C'est
toujours la même dynamique de rentabilité (moins d'adultes), de flicage et de
déresponsabilisation des individus. Big Brother va veiller sur nous…!
* Valoriser l'enseignement professionnel. Articulée avec le lycée des métiers et
la généralisation de l'alternance dans les collèges, cette mesure et le message
du gouvernement sont bien clairs: poussons les prolos à devenir les travailleurs
précaires de demain !
* Lutter efficacement contre l'absentéisme en donnant le choix aux mauvais
parents-pauvres entre une contravention de 4ème classe ou un stage «d'aide à la
parentalité» aux frais du condamné dans lequel on apprendrait à ces
sous-citoyens à bien éduquer leurs enfants.
* Mettre en place dans le cadre du Comité d'Éducation à la Santé et à la
Citoyenneté (auquel tous les acteurs de l'établissement doivent participer mais
qui dans les faits ne fonctionne pas faute de temps et de moyens) un «plan
d'établissement pour la sécurité et la prévention de la délinquance».

Non contents de gérer la misère à l'école, on nous demande aujourd'hui de la
contrôler. Nous ne pouvons accepter de devenir les instruments d'une politique
sécuritaire qui condamnerait nos élèves à être fichés, orientés, surveillés par
des caméras et qui ferait de nous des agents délateurs et répressifs de l'État!

Syndicat de l'Education-93.


LIBERTÉ IMMÉDIATE POUR LES MILITANTES ET MILITANTS D'ACTION DIRECTE !
=====================================================================

Du 16 au 26 février, Nathalie Ménigon était en grève de la faim. Cet acte
s'inscrivait dans la lutte qu'elle mène avec les autres militantes et militants
d'Action Directe depuis le premier jour de leur incarcération, soit 17 ans pour
elle, Joëlle Aubron, Jean Marc Rouillan et Georges Cipriani et 21 ans pour Régis
Schleicher, libérable depuis plusieurs années mais dont les demandes de
conditionnelles ont toutes été refusées.

Des années de lutte ont été nécessaires pour briser l'isolement et pour
contraindre l'administration pénitentiaire et la Chancellerie à reconnaître la
gravité de l'état de santé de Georges Cipriani et Nathalie Ménigon. En effet en
1996 puis en 2001, Nathalie a été victime de deux accidents vasculaires
cérébraux et n'a pas reçu et ne reçoit toujours pas les soins nécessaires.
Aujourd'hui la maladie a rattrapé deux autres de ses compagnons de lutte ;
Joëlle Aubron a été opérée le 16 mars dernier d'une tumeur au cerveau et Jean
Marc Rouillan est atteint d'un cancer du poumon, décelé il y a trois mois.

La loi Kouchner, qui prévoit une suspension de peine pour les détenus gravement
malades et dont la situation médicale ne saurait s'améliorer en prison, a servi
à libérer l'ancien préfet de police et assassin multirécidiviste, Papon. Mais
par la voix de son procureur, le ministère de la Justice a fait savoir que cette
loi ne doit pas s'appliquer aux militants d'Action Directe, prétextant par
exemple que cela troublerait « l'ordre public ». Cette position est contraire à
l'esprit de la loi et à la jurisprudence. Le 9 avril, la demande de libération
de Nathalie Ménigon a donc été rejetée. Loïc Le-Floc-Prigent, l'ancien patron
d'Elf, qui souffrait de « troubles gastriques », a par contre eu une réponse
positive…

Non à la justice de classe et la mort lente en prison !
Liberté immédiate pour les militants d'Action Directe !

Signez la pétition ! http://nlpf.samizdat.net
Rendez-vous au meeting de solidarité le vendredi 23 avril 19h à la Bourse du
travail, 3 rue du Château d'eau (métro république).


NON A L'EXTRADITION DE CESARE BATTISTI ET DE TOUS LES RÉFUGIÉS ITALIENS
=======================================================================
Cesare Battisti, écrivain et ancien militant des PAC (Proletaria armati per il
communismo), est réfugié en France depuis 1990, après avoir fui son pays en 1981
pour échapper à la justice italienne qui l'a condamné, au nom de la
responsabilité collective, à la perpétuité par contumace pour soixante braquages
et quatre meurtres dont deux ont été commis le même jour, à la même heure dans
deux villes différentes. Incarcéré du 10 février au 3 mars à la Santé, il reste
aujourd'hui dans l'attente de son extradition demandée par l'Italie, alors qu'en
1991 la Cour d'Appel de Paris avait rendu un avis défavorable à une première
demande, et que l'État français avait fait la promesse de le protéger s'il
cessait toute activité politique. Mais Perben, Sarkozy et leurs successeurs ont
décidé d'obéir au doigt et à l'œil à Berlusconi et au ministre Roberto Castelli,
membre de la Ligue du Nord. A nous de réagir pour que tous les réfugiés
politiques puissent vivre ici en toute tranquillité !

Cette demande d'extradition s'inscrit dans l'espace Schengen, celui de l'Europe,
dont les accords stipulent notamment un « renforcement de la coopération
judiciaire par l'entraide judiciaire, l'extradition et la transmission de
l'exécution des jugements répressifs ». A terme, ce sont les réfugiés italiens
qui sont directement menacés. : Paolo Persichetti, extradé l'an passé, est
aujourd'hui en prison en Italie, tandis que les fascistes meurtriers des années
de plomb vivent tranquillement libres dans leur pays.

Au nom de la coopération européennes, l'Italie et le gouvernement français
remettent en cause la notion d'asile politique, ce qui s'inscrit dans la
politique répressive actuelle exercée dans chacun de ses pays avec certaines
similitudes pour ce qui concerne les lois d'exception ayant trait aux
«infractions terroristes». Tout cela au nom de l'insécurité. Le SRA, collectif
rassemblant des militants du Scalp-Reflex, de Samizdat et de la CNT, s'était
déjà mobilisé en 1994 pour soutenir des militants antifascistes allemands
inculpés dans le cadre d'une loi anti-terroriste visant la «formation,
l'appartenance et le soutien d'un groupement terroriste», ce qui comme en
Italie, assimile action politique et terrorisme.

Le mercredi 7 avril, Cesare Battisti passait devant la Cour de Paris décidant ou
nom de son extradition. Mais, suite à l'expédition, à la veille de l'audience,
par la justice italienne d'un dossier de 800 pages supplémentaires, le président
de la cour a décidé de renvoyer l'affaire au mercredi 12 mai.

SOLIDARITE RESISTANCE ANTIFA, 21ter rue Voltaire 75011 PARIS
sra at samizdat.net - http://www.samizdat.net/solidarite
Pour plus de renseignements: Comité contre l'extradition de C Battisti et des
autres italiens menacés: http://www.vialibre5.com


PRIVATISATION DE L'ÉLECTRICITÉ ET DU GAZ
========================================

« Les conséquences pour les usagers lambda se traduiront par des tarifs inégaux
pour les abonnés, le tout sera de se trouver dans la bonne région, pas trop
éloignée d'une ville, si possible pas en montagne. […] Pour avoir des exemples
plus concrets, regardez les modèles de nos gouvernants : les USA et sans aller
si loin l'Angleterre (250 distributeurs, 5.000 tarifs, à la privatisation 40 %
d'augmentation, mais l'avantage de trouver dans les supermarchés la possibilité
de changer de fournisseur, pour avoir 5, 10, 20 % de réduction). Tout est basé
sur le profit, donc négligence de l'entretien du réseau. »" Tract de la CNT
Énergie, octobre 2002.

Argument plus récent d'un collectif auquel participe la CNT Énergie : « une
étude récente effectuée par l'Observatoire international des coûts énergétiques
montre que globalement la libéralisation du secteur électrique est suivie par
une augmentation des prix pour l'ensemble des consommateurs. Sur les 14 pays
étudiés, 10 connaissent des hausses de prix (hors taxes) sur l'année 2002,
allant de 0,9 % pour le Canada à 33 % pour la Finlande. Chez nos voisins
allemands, les prix ont augmenté de 16,5 % en 1 an. En France, alors qu'ils
baissaient depuis près de 20 ans, les tarifs ont été augmentés de 1 % en
novembre 2001, puis de 3 % récemment en juillet 2003 pour préparer la
privatisation. » http://www.energiepublique.org


CANNES 2004: LA CNT SUR LA CROISETTE !
======================================

Semaine d'action à l'appel du collectif «K.O. à Cannes».

La convergence des mobilisations doit créer le rapport de force nécessaire pour
mettre un coup d'arrêt aux politiques antisociales que nous subissons. Pour
mettre en échec nos adversaires et pour lancer une dynamique de reconquêtes
sociales et l'émergence d'une alternative, nous avons besoin d'une mobilisation
de grande envergure. Nous invitons donc les chômeurs, les retraités, les
salariés du public et du privé, les syndicats, les collectifs et associations, à
une semaine d'action unitaire et interprofessionnelle, du 17 au 23 mai à
l'occasion du Festival du Film de Cannes. L'aspect international de ce festival,
sera l'occasion d'une médiatisation mondiale du coup d'envoi du bras de fer que
nous engageons. Salariés, chômeurs, qui, en France, en Europe et ailleurs, êtes
touchés par les ravages de cette idéologie du profit et du marché qui met à bas
deux siècles de conquêtes ouvrières et de droits sociaux, rejoignez-nous ! Cette
semaine d'action sera suivie d'une grande manifestation nationale et unitaire :
Nous affirmerons notre liberté de manifester, et d'agir pour la défense de nos
droits, dans les rues de Cannes. Nous devrons être très nombreux à faire
entendre nos voix… Nos camarades marseillais préparent cette action. L'Union des
Syndicats de la Région Parisienne organise des transports collectifs jusqu'à
Cannes le week-end du 22 au 24 mai. Contactez le bureau régional pour réserver
vos places : br.rp at cnt-f.org



SOLIDARITÉ PALESTINE !
======================

L'intérêt médiatique pour la construction du mur est en train de retomber, alors
que sa construction se poursuit. Le désengagement de Gaza fait encore la Une,
mais il ne dépasse pas jusqu'à présent le seul registre des mots. De telle sorte
que le résultat lui est invariable: davantage de Palestiniens sont contraints
d'abandonner leurs terres et leurs maisons. Les répercussions de la clôture de
séparation sont identiques aux répercussions qu'ont eu les routes de sécurité et
les clôtures autour des colonies : De moins en moins de terrain pour les
Palestiniens, des quartiers de plus en plus étendus pour les implantations. Les
années Oslo ont créé des routes de contournement qui s'harmonisaient si bien
avec le plan Sharon des années 80 qu'elles sont aujourd'hui le principal
instrument de l'emprisonnement des Palestiniens dans leurs enclaves, qu'il nous
faut regarder les choses en face. L'œuvre sioniste est toujours en marche.
L'administration israélienne, si chaotique qu'elle soit, et Sharon, vont tous
deux dans le cadre d'un plan directeur israélien clair et résolu, dont la
réalité se renforce jour après jour. Dans la constitution de cette réalité,
Ariel Sharon joue un rôle important. Il est l'expression de toute une génération
dirigeante israélienne qui a pensé ce plan dont le but reste de démolir autant
que possible la cohésion nationale palestinienne, car cette cohésion est
l'unique rempart au projet sioniste en Palestine. C'est dans ce cadre que
s'inscrivent les assassinats des leaders palestiniens, et la diabolisation de
ses représentants.

C'est dans ce contexte que le secrétariat international de la CNT a noué des
contacts avec la société civile palestinienne, que de nombreux camarades partent
en missions civiles en Palestine. C'est pour mieux démêler les causes de ce
conflit que la groupe de travail Palestine du secrétariat international a publié
la brochure «le fait colonial en Palestine» (96 pages au prix de 5 euros, chèque
à l'ordre de la CNT, pour en commander écrire à CNT-SI 33 rue des Vignoles 75020
Paris). C'est pour témoigner d'une solidarité internationale concrète: de
travailleurs à travailleurs que nous participons à faire venir de Palestine de
l'huile d'olive de Palestine, produite par des paysans touchés par la
construction du mur. Une seconde cargaison de cette huile d'olive arrivera en
France mi-mai et devrait être présente en vente à la fête du Combat Syndicaliste.


TRAVAILLEU(R|SE) DE L'INFORMATIQUE ET DES CENTRES D'APPEL: REJOINS TON SYNDICAT!
================================================================================

Ils attaquent nos conditions de travail...

Le Syntec, principale organisation patronale des sociétés d'ingénierie
informatique et des centres d'appel, essaie de modifier la convention collective
de la branche afin de nous rendre toujours plus flexibles et précaires. Au
programme: introduction des contrats de mission (donc transformer touTEs les
salariéEs de la branche en intérimaires); assouplissement des règles régissant
la mobilité géographique et encadrant l'usage des congés payés, des jours de RTT
et du compte épargne temps; assouplissement des procédures de licenciement; mise
au rebut des salariéEs les plus âgéEs, etc. Une fois de plus, le MEDEF essaie de
profiter du très faible taux de syndicalisation dans nos métiers pour nous
utiliser comme cobayes des réformes qu'il rêve d'appliquer à l'ensemble des
travailleurs/euses.

...et nos liberté !

Mais les attaques se multiplient aussi à tous les niveaux contre la liberté
d'expression. En France, la «Loi sur la confiance en l'économie numérique» (LEN)
organise la censure de tous les contenus publiés en ligne et met en place la
privatisation de la justice en transformant les fournisseurs d'accès et de
services internet en juges privés. La transposition de la directive européenne
EUCD sur le droit d'auteur menace notre droit d'utiliser à notre guise nos CDs,
DVDs, etc. Une modification de la Loi Informatiques et Libertés risque
d'autoriser des sociétés privées à constater des infractions et à les traiter
automatiquement. Au niveau européen, les multinationales essaient de faire
adopter le principe de la brevetabilité des logiciels... Jour après jour, nos
libertés se restreignent !

Il est plus que temps de nous mobiliser pour les faire reculer !

Seules la lutte et l'action directe paient ! Vous travaillez dans l'informatique
ou les centres d'appel, vous voulez vous organiser pour défendre vos droits et
vos libertés, pour bâtir un autre futur, débarrassé de toute forme
d'exploitation et d'oppression ? Rejoignez-nous ! contacts: sii.rp at cnt-f.org ,
ou permanence tous les jeudi de 19h à 21h au 33 Rue des Vignoles, 75020 Paris.


« APPEL POUR UNE JOURNÉE NATIONALE DE REFUS DE LA RÉGRESSION SOCIALE »
=======================================================================

L'Assemblée générale interpro des Ulis (91) rassemble majoritairement des
enseignants des écoles, collèges et du lycée des Ulis. Nous continuons à nous
réunir régulièrement tout au long de l'année. Lors des grèves - et en
particulier le 12 mars -, nous reconstituons nos Ag de lutte. Nous distribuerons
cet appel pour le 1er mai et organiserons une manifestation anti MEDEF le 31 mai
(Pentecôte). François Sp., CNT éduc 91 «L'Assemblée générale
interprofessionnelle des Ulis (91), issue des mouvements de grève du printemps
2003 propose ce texte à pétition : Nous nous sommes mobilisés en 2003 par
centaines de milliers pour nos revendications; depuis, il n'y a pas un secteur
de la société qui n'ait été touché par des mesures gravement anti-sociales. Les
services publics et l'Éducation nationale, garants d'une plus grande égalité,
sont menacés, les conventions collectives des entreprises sont fragilisées, les
licenciements collectifs et individuels se multiplient, les indemnisations des
chômeurs sont réduites, les précaires sont rendus corvéables par le RMA, la
Recherche est affaiblie, le régime des intermittents est détruit, la Sécurité
Sociale est en passe d'être démantelée au profit des assurances et des mutuelles
privées, les régimes de Retraites régressent, les hôpitaux sont asphyxiés!!!
Autant de domaines dans lesquels une politique frontale de destruction des
acquis est à l'oeuvre, sous la pression d'une logique économique de
désinvestissement de l'État et de mainmise du capitalisme financier. Dans chacun
de ces secteurs, il y a des revendications précises à défendre ; néanmoins, il
semble clair que ces revendications convergent et qu'elles auraient tout à
gagner à une riposte frontale, collective, unitaire et nationale contre la
politique agressive et délibérée de ce gouvernement. C'est pourquoi, nous
appelons les organisations syndicales, les partis politiques soucieux de la
question sociale, les associations confrontées à la misère, les collectifs de
lutte et de résistance, à s'unir pour organiser rapidement « une grande journée
nationale de refus de la régression sociale», par exemple le lundi de Pentecôte.
Nous y serons !!! »

Ag interpro des Ulis - aginterprodesulis at free.fr



-- 
webmaster at cnt-f.org - adresse commune des mandateEs a la gestion
de la toile confederale.
Ce message a ete ecrit et envoye grace a des logiciels libres
fonctionnant sous un systeme d'exploitation libre


Plus d'informations sur la liste de diffusion Liste-cnt