[CNT] communiqué CNT : douze travailleurs sans papiers du 9ème Collectif en grève de la faim depuis 41 jours

liste-cnt at cnt-f.org liste-cnt at cnt-f.org
Mer 27 Avr 03:24:07 CEST 2005


Confédération Nationale de Travail
Bureau Confédéral
Secrétariat médias
medias at cnt-f.org

Paris, le 27 avril 2005 :
**

Douze travailleurs sans papiers du 9^ème collectif
sont en grève de la faim
depuis le 17 mars 2005.**

* *

Créé en 1999, le 9ème collectif de Sans Papiers (vingt-cinq nationalités 
différentes),  a épuisé toutes les voies et recours administratifs pour 
obtenir la régularisation de ses membres.  Depuis deux ans, de 
nombreuses occupations ont eu lieu (permanence de Nicolas Sarkosy en 
2004, Conseil de l'Europe à Paris, permanence de la section 
départementale du Parti Socialiste de Seine Saint Denis en 2005, siège 
de l'association de Bernadette Chirac...) sans obtenir d'interlocuteur. 
Depuis quarante-et-un jours, douze de ses membres sont en grève de la faim.
Cette grève de la faim fait suite à l'occupation du siège de l'UNICEF 
Paris  où le 9^ème collectif  pensait trouver soutien et engagement dans 
sa lutte pour la régularisation de tous les sans papiers.

Le choix du 9^ème collectif s'est porté sur l'UNICEF pour les raisons 
suivantes :

·        dénoncer l'extrême précarité des conditions de vie dans 
laquelle se trouvent les travailleurs sans papiers et leurs enfants

·        demander à l'UNICEF de se positionner sur les expulsions 
d'enfants de travailleurs sans papiers que la police va chercher jusque 
dans les écoles,  ou se servant d'eux pour atteindre les parents.

 

Bien qu' hostile dès le départ à cette occupation, l'UNICEF, par 
l'intermédiaire du directeur du comité France, Gilles Paillard, avait 
tout de même assuré au collectif qu'elle ne demanderait pas l'expulsion 
des occupants.

Le motif de refus argué par Gilles Paillard était que cette occupation 
entravait la collecte de fonds destinée aux enfants du Tiers-Monde (sic !).

Le 19 avril à 7h20 du matin, jouant sur les mots avec cynisme, l'UNICEF 
a finalement demandé à la police « l'évacuation sanitaire » des 
grévistes et de tous les soutiens.

Décidés à continuer la lutte malgré les conséquences irréversibles que 
peut entraîner une grève de la faim prolongée, les grévistes se sont 
réfugiés à la Bourse du Travail de Paris.

La CNT, bien que ne revendiquant pas des modes d'action aussi dangereux 
pour la santé des grévistes de la faim mais consciente du désespoir de 
ces personnes devant l'arrogance, le mépris et l'inflexibilité de 
l'Etat, réaffirme son soutien au 9ème collectif.
La CNT demande aux autres organisations syndicales de rester solidaires 
de cette lutte  et exige de l'Etat  qu'il réponde à leurs revendications.

 

Liberté de circulation et d'installation !

Ouverture des frontières et égalité des droits !

Régularisation de tous les sans papiers !
-------------- section suivante --------------
Une pièce jointe HTML a été enlevée...
URL: http://cnt-f.org/cgi-bin/mailman/private/liste-cnt/attachments/20050427/5af021b7/attachment.htm


Plus d'informations sur la liste de diffusion Liste-cnt