[CNT] [CNT Interco 69] CR du rassemblement de soutien du lundi 14 mars

liste-cnt at cnt-f.org liste-cnt at cnt-f.org
Mar 15 Mar 10:28:07 CET 2005


CNT interco 69
44, rue Burdeau
69001 Lyon
04 78 27 05  80
interco69 at cnt-f.org

A l’appel du syndicat CNT interco69 soutenu par l’UD CNT 69 , rejoint par
le collectif « on vaulx mieux que ça », lundi 14 mars une cinquantaine de
personnes se sont réunies devant le siège de l’association « les péniches
du val du Rhône » à Vaulx-en-Velin, pour demander l’arrêt de la répression
anti-syndicale et pour soutenir les salariés dans leur lutte pour obtenir
de meilleures conditions de travail.

Dans un premier temps une délégation de 5 personnes ( « Collectif on
vaulx mieux que ça », « UL CGT Vaulx-en-velin », « Collectif des
précaires et privés d’emploi de Vaulx », UD CNT 69, un salarié CNT de la
structure) a été reçu par le président de l’association, la directrice,
la délégué du personnel  et une membre du conseil d’administration.

Après quelques minutes de débat, la délégué du personnel CFDT demande à
discuter en privé avec le président. Celui-ci est revenu en disant qu’on
venait de l’informer qu’il n’était légalement pas obligé de nous recevoir
et qu’en conséquence la réunion s’arrêtait là.. La délégation en est
restée complètement ahurie. Jamais on avait vu ça. Une déléguée du
personnel qui vient au secours du patron en lui informant de ses droits.

Devant ce refus de dialogue, et ces méthodes malhonnêtes (accepter de
nous recevoir, prendre les noms des membres de la délégation, et leurs
organisations respectives, puis nous mettre à la porte) , la délégation a
quand même essayé de discuter sans résultat.

Finalement, le président reste sur sa position qui est de dire que c’est
normal de ne pas respecter le droit du travail quand une association est
en difficulté financière. La déléguée du personnel continu de défendre son
patron en cherchant des faux prétextes au refus de dialoguer.

Pendant la courte réunion le président de l’association a eu le temps de
dire qu’il n’y avait pas de lutte et que tout allait bien, faisant de la
sorte abstraction de 25 jours de grève, d’un rapport accablant de
l’inspection du travail, des licenciements économiques d’anciens
grévistes, de harcèlement du personnel, de  démissions  de salariés…

Le syndicat CNT interco et toutes les personnes qui soutiennent les
salariés, ne compte pas en rester là. Il est inacceptable, que des
responsables associatifs méprisent les salariés et le code du travail.





Plus d'informations sur la liste de diffusion Liste-cnt