[CNT] communiqué confédéral : une belle leçon de démocratie directe !

liste-cnt at cnt-f.org liste-cnt at cnt-f.org
Ven 14 Avr 00:06:02 CEST 2006


  Confédération Nationale du Travail
Bureau Confédéral
Secrétariat médias
medias at cnt-f.org

Paris, le 13 avril 2006 :       
Une belle leçon de démocratie directe ! 

C'est la rue qui s'est imposée en deux mois de manifestations, blocages, 
grèves, occupations...En annonçant le retrait du CPE, le gouvernement a 
entériné son recul face à la mobilisation des lycéens, étudiants et 
salariés.Comme ces patrons qui affichent leur morgue devant  leurs 
salariés et qui reculent tous penauds face à l'action collective, les 
gouvernants ont dû reculer. Pour eux, c'est incontestablement une 
défaite, parce qu'ils avaient promis au monde entier "qu'on allait voir, 
que contrairement à leurs prédécesseurs ils ne cèderaient pas"... 
Seulement voilà  : un mouvement de masse, profond, actif, dynamique, qui 
s'organise de lui-même, qui gagne une sympathie aussi large, les a fait 
reculer.

Sans doute tout n'est pas acquis : le retrait du CPE ne signifie pas une 
victoire totale. Et le gouvernement en prend encore bien à son aise pour 
engraisser les patrons sous prétexte d'aider les plus pauvres. Comme si 
cela pouvait donner le change.
N'empêche, il faudra s'en souvenir :  une loi votée peut être défaite. 
Le CPE, voté et promulgué, est aujourd'hui retiré. Une belle leçon de 
démocratie directe !

A l'opposé, faut-il s'étonner que le syndicalisme de co-gestion se soit 
dédit  ? La loi sur "l'égalité des chances" et le CNE demeurent mais les 
règles de la consultation sont rétablies ; est-ce là prendre la mesure 
de ce qui s'est joué dans les AG de grévistes pendant plus de deux mois 
? Est-ce pour cela que deux fois trois millions de grévistes ont défilé 
dans les rues ? C'est un non sens ou de la surdité de circonstance.

D'ailleurs, l'intersyndicale nationale qui se satisfait du retrait du 
seul CPE aurait-elle "oublié" de revendiquer l'amnistie pour les 
centaines d'interpellés, de mis en examens ou d'emprisonnés lors des 
manifestations ? Le retrait du CPE doit être acté sur cette question. 
C'est, comme on dit, le "minimum syndical".

Sans bloquer l'économie, les étudiants ont inquiété : les AG, les débats 
et le quotidien de la grève reconductible ont créé des espaces de 
solidarité, de reflexion collective et d'action directe qui sont 
d'actualité. Si le patronat reprend l'offensive : "flexibilisons, 
flexibilisons" !  au fond, il le sait :  la grève a réussi  là où le 
syndicalisme de co-gestion a renoncé. En mettant au centre de leurs 
revendications la précarité et l'injustice sociale, les 
étudiants-grévistes ont unifié les luttes, abolissant les frontières 
générationnelles avec les salariés et les chômeurs, administratives avec 
les sans-papiers, sociales avec les banlieues, revendiquant une seule 
lutte de classe contre la précarité.  L'action collective dans la grève 
reconductible montre sa force, sa créativité, sa pertinence. Les 
perspectives du mouvement émergeront des AG d'étudiants, de lycéens et 
de salariés...

Contre le CNE et la loi sur "l'égalité des chances", contre la 
répression et contre l'avenir précaire que cette société organise pour 
les jeunes et les salariés, soyons inflexibles !

-------------- section suivante --------------
Une pièce jointe HTML a été enlevée...
URL: https://listes.globenet.org/private/liste-cnt/attachments/20060414/c20b37e0/attachment.htm


Plus d'informations sur la liste de diffusion Liste-cnt