[CNT] [Lyon] Penauille continue son harcèlement contre la CNT

liste-cnt at cnt-f.org liste-cnt at cnt-f.org
Sam 4 Mar 09:42:05 CET 2006


Penauille continue son harcèlement contre la CNT

Compte-rendu de l’audience du 1er mars 2006 au tribunal d’instance de
Villeurbanne sur la légitimité de la CNT à présenter des candidat-es aux
élections professionnelles.

  Mercredi 1er mars, Penauille dénonçait le caractère frauduleux de la
liste CNT aux élections des délégué-es du personnel et du comité
d’entreprise devant le tribunal d’instance de Villeurbanne.
Une vingtaine de personnes sont venu-es soutenir le syndicat et les 6
camarades. Par contre la voiture de police dehors et les deux RG dans la
salle étaient-ils venus soutenir le patron ? En tout cas, ce dernier n’a
pas denié se déplacer ; seul un avocat était présent.

  Celui-ci à donc fait sa plaidoirie : Il s’est justifié du licenciement -
on se demande pourquoi, le patron serait-il mal à l’aise ? Il est allé
jusqu’à s’étonner que des salarié-es se découvrent d’un coup la fibre
syndicale suite à leur licenciement !
Puis il a expliqué à la même juge qui a reconnu la représentativité de la
CNT, que la CNT n’était pas représentative ! Il a ensuite contesté la
secrétaire du syndicat. Enfin, il a expliqué que les candidat-es de la
liste n’étaient plus salarié-es car leur préavis était fini. Il les accuse
de vouloir bénéficier frauduleusement de la protection pour ne pas être
licencié-e et demande 1 500 euros au titre de l’article 700.
Tout cela avec de nombreuses erreurs sur les dates.

  Ensuite, notre camarade Étienne, représentant la CNT à la demande du
syndicat, a pris la parole. Très rapidement il a rappelé que la CNT a
été reconnue représentative en juillet. Il a rappeler que la secrétaire
à agi selon les statuts du syndicat. Ensuite il a souligné la faible
importance des erreurs commises sur la lettre de présentation de la
liste puisque le quorum n’a pas été atteint et qu’il y a un second tour.
Puis il a expliqué que la plupart des candidat-es sont en congé de
reclassement donc encore salarié-es de Penauille, et qu’ils assureraient
leur mandat en cas d’élection,jusqu’à la fin de leur contrat comme le
stipule la jurisprudence. Seul-es deux salarié-es ne sont effectivement
plus salariées. Mais ils étaient inscrits sur les listes éligibles et
électeurs. Ils ont même pu aller voter. Si le syndicat a commis une
erreur, c’est parce que l’employeur a lui même commis une erreur. De
plus Magotte, dirigeant d’agence est lui même inscrit sur ces listes, et
s’est même permis d’aller voter ! Se permettra t-il de présider le CE
puisqu’apparamment il n’est plus maintenant chef d’agence mais
simplement chargé de mission ? Et par qui seront reçus les délégués du
personnel ?

Résultat de l’audience le 21 mars.

http://rebellyon.info/article1656.html




Plus d'informations sur la liste de diffusion Liste-cnt