[CNT] [LRU] news de Lille 3

Liste publique d'information de la Confédérati Liste publique d'information de la Confédérati
Ven 14 Déc 18:27:00 CET 2007


Compte-rendu de l'intervention policière et de la réaction étudiante sur
le campus de Lille 3
les 13 et 14 décembre 2007 :

Jeudi 13 décembre, à la demande du président de la fac, les chiens de
garde de la république ont envahi le campus de Lille 3 pour casser le
piquet de grève et virer les étudiants en lutte depuis 6 semaines (cf.
les commentaires sur Indymedia-Lille, la vidéo sur Dailymotion ainsi que
les communiqués du syndicat CNT-éducation 59/62 et de la section CNT-SR
de Lille sur le site http://www.cnt-f.org/59-62).

Vendredi 14 décembre, après avoir passé la nuit sur place avec armes et
bagages, les CRS ont à nouveau chargé pour repousser les étudiants qui
voulaient accéder au campus.

C'était sans compter sur la détermination des étudiants qui ont
contourné le campus par petits groupes et qui sont parvenus à pénétrer
dans les locaux en passant par derrière les bâtiments. Une fois à
l'intérieur, les étudiants se sont invités au conseil d'administration
de la fac (qui avait lieu à ce moment là) pour demander des comptes à Mr
Dupas, le président de la fac.

La suite de ce compte-rendu est extrait d'Indymedia-Lille
(http://lille.indymedia.org) :

Les conseils d’administration sont bien chic. Madeleines, café et thé
pour tout le monde. Les étudiants ne se privent pas pour bénéficier de
ce petit-déjeuner inopiné tout en chantant le slogan tout approprié : «
Dupas démission ! », suivi de « CRS hors des facs ! ». La prise de
contact est plutôt chaotique, pleine d’énervement de part et d’autre. Et
voila les CRS qui ce mettent de la partie. Deux d’entre eux entrent dans
la salle et repartent aussitôt sous une pluie de madeleines, courbés en
deux pour éviter au maximum ces projectiles hautement dangereux.
Madeleines 1, matraques 0.

Tant qu’à avoir le président sous la main, et lui-même cherchant sans
succès depuis deux semaines des interlocuteurs crédibles, une assemblée
générale s’improvise. Plusieurs organisations syndicales demandent la
démission de Mr Dupas. Et dénoncent du même coup les violences
policières, l’évacuation par la force et le non respect du vote de l’AG
de lundi. L’AG se prononce, en préalable à la moindre discussion, pour
le retrait immédiat de toutes les forces de police du domaine
universitaire. Mr Dupas se prononce, en préalable à la moindre
discussion, pour l’arrêt immédiat du blocage des bâtiments. L’AG se
termine sur cette note, avec la décision prise de re-bloquer
immédiatement les bâtiments de Lille 3 afin de respecter la décision
prise lundi par plus de 1200 étudiants.

Le gros des étudiants se réunit ensuite dans le hall B où les tables et
chaises reprennent leur place normale, c’est à dire devant les portes.
Les rumeurs courent comme quoi les CRS seraient en train de se préparer
à intervenir d’ici une petite heure. Autre rumeur : « Ils sont en train
de manger ». A force d’attendre, les étudiants se préparent :
autocollants sur les caméras de vidéo surveillances, réquisition des
extincteurs - empilés sur une table - , mise à disposition de sérum
physiologiques, création d’écharpes imbibées de bicarbonate de sodium
(utile contre les gaz lacrymogène parait-il), barricadage à l’aide de
poutre de fer des portes donnant sur le sous-sol, réserve d’eau... et
même un piège à CRS rudimentaire tendu au milieu du hall !

Finalement, tous ses préparatifs n’auront servi à rien. Sans doute la
crainte d’une évacuation type Sorbonne bis (2005-CPE), filmée de
l’intérieur au JT de 20h, a décidé Mr Dupas à demander aux forces de
police de quitter le domaine universitaire. Aussitôt dit, aussitôt fait
! Le temps de retirer gilet pare-balle, casque, jambières,
protège-coudes, protège-genoux... bref tout l’attirail du CRS, et de
tout bien ranger dans les camions, voilà que les deux "unités de vie"
(de gros camions blanc servant de lieu de vie aux CRS), suivis par une
vingtaine de camionnettes, deux autobus et quelques voitures (pour les
gradés), sortent du domaine universitaire pour se poster juste derrière
les grilles.

Les étudiants se regroupent de nouveau dans le hall du bâtiment B où
s’engage alors une AG concernant la conduite à tenir pendant le weekend
ainsi que lundi et la semaine prochaine. Au final, les bâtiments A et B
sont de nouveau bloqués.



Plus d'informations sur la liste de diffusion Liste-cnt