[CNT] People and baby: rassemblement devant l'hôtel de ville de Paris le 11 mai

fede.sante-social at cnt-f.org fede.sante-social at cnt-f.org
Lun 10 Mai 13:19:45 CEST 2010


Lutte « People and baby »
Rassemblement sur le parvis de l’hôtel de ville de Paris le mardi 11 mai


La délégation de service public est devenue un mode de gestion auquel ont
recours de plus en plus souvent les municipalités et la mairie de Paris ne
fait pas exception. Le secteur de la petite enfance, pourtant
particulièrement sensible, n’échappe évidemment pas à cette règle.

Ce sont en effet des structures associatives ou bien des sociétés privées
qui se voient confier à l’heure actuelle la gestion de crèches ou de
haltes garderie par la ville de Paris. Accentuant le démantèlement des
services publics et ouvrant la voie à la privatisation galopante de la
petite enfance, ce phénomène n’est pas sans conséquences sur les
conditions de travail des salarié-e-s et sur le respect de leurs pratiques
professionnelles.

Des salariées de la société « People and baby », qui « exploite »
plusieurs établissements d’accueil de la petite enfance pour le compte de
la ville de Paris, en ont récemment fait les frais. Suite à la création
d’une section syndicale et au lendemain d’une journée de grève, ces
salariées ont fait l’objet d’une violente répression qui s’est traduit par
plusieurs licenciements. Le prétexte invoqué par la direction pour
justifier ces sanctions concerne l’état d’hygiène de la halte garderie où
elles exerçaient leur métier. Cependant, la médecine du travail qui a
procédé à une visite de l’établissement en question a établi que les faits
reprochés aux salariées relevaient de la responsabilité de l’employeur et
l’inspection du travail s’est quant à elle interrogée sur le caractère
consécutif du mouvement de grève et des sanctions. Les parents des enfants
fréquentant la halte garderie ont de leur coté créé un comité de soutien
et, à plusieurs reprises, la presse s’est fait l’écho de cette affaire.
Mais rien n’y fait, à ce jour la société « People and baby » campe sur sa
position et refuse de réintégrer les salariées licenciées.

Un des avantages de la délégation de service public pour une municipalité
réside dans le fait que la gestion du personnel ainsi que les conflits du
travail ne sont à priori plus de son ressort mais de celui de son
prestataire. La mairie se contente simplement de mettre sur pieds un
cahier des charges et d’attribuer les places de crèches aux électeurs.

Néanmoins, il est difficile de considérer que la ville de Paris ne
conserve aucune responsabilité vis-à-vis des pratiques et agissements de
son délégataire étant donné que c’est elle qui l’a désigné. Qui d’autre
qu’elle peut se porter garant des conditions de travail, du respect des
salarié-e-s et de l’usage de leur liberté d’expression au sein de
l’entreprise à laquelle elle a confié la charge d’un service public ?

Afin de faire entendre à la ville de Paris qu’elle ne peut s’exonérer de
toute responsabilité vis-à-vis du licenciement de trois salariées
employées par son prestataire, la société « People and baby », le syndicat
CNT santé social & collectivités territoriales appelle à un rassemblement
devant le parvis de l’hôtel de ville le 11 mai, de 14h jusqu’en soirée,
pendant que se tiendra le conseil de Paris.


CNT, Section people and baby
Fédération des travailleurs-ses-de la santé,
du social et des collectivités territoriales
33 rue des Vignoles, 75020 PARIS
Contact : 06 19 34 51 27
Email : sectionpetb at cnt-f.org
Blog: http://peopleandbaby-enlutte.over-blog.com/




Plus d'informations sur la liste de diffusion Liste-cnt