[Liste-ftte] Puçage: Transhumance 26 et appel de Montferrier

lasalamandre at no-log.org lasalamandre at no-log.org
Mar 5 Fév 08:52:13 CET 2013


Salut...
La lutte contre le puçage n'est pas terminée...

1. Montferrier
Je crois qu'aucun membre de notre syndicat était présent à la rencontre
des collectifs anti-puçage qui s'est tenue en décembre à Montferrier
(Ariège). Une voisine, éleveuse de chèvre, y a participé et m'a demander
de vous communiquer l'appel qu'ils ont lancé que vous trouverez en pièces
jointes. Sur le coin, elle l'a communiqué aux éleveurs de la Conf' qui
sont comme on le sait déjà, plutôt frileux sur ce sujet et en attente
d'accrocher leurs wagons si la lutte prend une dimension
"significative"...
En plus les élections "chambre" passent avant... réformisme oblige!
Je pense que la balle est à saisir...

2. Valence
Vous trouverez ci dessous un retour sur la transhumance festive qui a eu
lieu la semaine dernière, à laquelle à participé ma soeur qui est bergère
et compte bien d'ici peu nous rejoindre à la FTTE...
A+,
Pierrot

Retour sur la transhumance festive contre l’industrialisation de l’élevage
et le puçage électronique des troupeaux

Du 28 janvier au 1er février, c’était 200 brebis, 10 chèvres et entre 50
et 70 marcheurs tous les jours qui ont parcouru la Drôme, entre Mornans et
Valence pour dénoncer la loi du 1er juillet 2010 rendant obligatoire le
puçage RFID des troupeaux ovins et caprins. Plus de 300 personnes à
l’arrivée, devant la préfecture de Valence !
Chaque jours, une quinzaine de kilomètres à parcourir, pour un cortège
composé principalement de personnes issues du monde agricole : collectifs
d’éleveurs de la Drôme, de l’Ardèche, de PACA, d’Ariège, bergers d’ici et
d’ailleurs, agriculteurs issus d’autres branches (arboriculteurs, fermes
collectives et pluriactives) mais aussi des personnes des environs de
Valence. Force est de constater par la gendarmerie nationale que la
circulation a été très bien gérée (au grand regret de celle-là qui nous
escortait et qui fut bien obligée d’admettre qu’on faisait bien mieux
qu’elle).
A chaque soirée, la projection du film Mouton 2.0 d’Antoine Costa et
Florian Pourchi a fait carton plein et a suscité de nombreux débats avec
notamment sur Valence la présence de Michel Meuret de l’INRA pour des
aspects techniques et des personnes du collectif Pièces et Main d’œuvre
ouvrant le débat sur le fichage en cours des sociétés humaines.
Point de chute : Vendredi 11h à la préfecture de Valence (après maintes
négociations pour obtenir l’autorisation de rentrer dans la ville avec le
troupeau). 300 personnes étaient présentes. Les éleveurs ont fait passer
un dossier pour le ministre de l’agriculture avec leurs revendications et
différents rapports de la commission européenne et autres qui prévoyait
entre autre de partir sur la base du volontariat du puçage avant de
revenir sur leur décision pour le rendre obligatoire…Un temps de prise de
parole a clôturé cette transhumance : collectifs d’éleveurs, élus verts et
maire (faut bien gagner son électorat), Pièces et Main d’œuvre, Marie
Monique Robin (auteur de « Notre poison quotidien » et « les moissons du
futur »), la Conf’ et la Coordination rurale (y en a qui mangent bien à
tous les râteliers, surtout lors d’élections de chambre), ainsi que des
paysans en lutte allemands et espagnols.

Cette transhumance est, pour les éleveurs présents dans les collectifs
rencontrés, une belle réussite ! Cependant, on peut regretter sur le fond
que les éleveurs ne soient pas assez radicaux (ils s’affichent ne pas être
contre le puçage et mais être contre l’obligation de pucer), d’avoir des
revendications trop réduites (puçage sur le volontariat) alors qu’ils
devraient obtenir beaucoup plus (ex, revenir à un simple numéro
d’exploitation et non pas à une gestion individualisé par un numéro par
bête…).
On peut aussi regretter un manque de convergence des luttes (on aurait pu
imaginer un appel plus large à la société civile avec des revendications
face au puçage des individus humains).

Mais ce n’est qu’un début et la mobilisation et la solidarité entre
différentes branches de l’agriculture ainsi qu’entre bergers et éleveurs,
gens des villes et des campagnes étaient au rendez-vous !
Pour les éleveurs, la lutte continue, prêts à monter sur Paris pour que
leurs voix soient entendues avec un combat de plus, celui de refuser « la
réforme de la voie mâle » leur imposant la provenance de leurs béliers qui
devront être dorénavant « certifiés » et être issus de centre de sélection
pour 2015. Une lutte à organiser où peut être la FTTE pourra être plus
présente pour des actions à venir…

Claire, bergère itinérante, dans le 05 cette saison et la prochaine…

Pour plus d’infos :
http://transhumance.festive.overblog.com
www.piecesetmaindoeuvre.com
http://nanomonde.org
http://controlepucage.free.fr



Plus d'informations sur la liste de diffusion Liste-ftte