[Diffusion CNT Nantes] procès colleuses féministes Nantes 21 fev 2022

interco44 at cnt-f.org interco44 at cnt-f.org
Mer 9 Fév 21:17:01 CET 2022


Prévu en avril 2021, le procès des colleuses féministes avait été 
reporté. Il passe en audience le 21 février 2002 au TGI de Nantes, à 
partir de 14h. Besoin de soutien, à l'intérieur du tribunal et à 
l'extérieur...

un transfert
-------------
Communiqué de presse du 9 février 2022
Contre la criminalisation des colleux•se•s

Le 14 juillet 2020, alors que les feux d'artifices célébraient la 
République, trois mots collés sur les murs hurlaient : « LIBERTÉ, 
ÉGALITÉ, IMPUNITÉ ». Ce soir-là, six d'entre nous ont été violemment 
interpellé•es à proximité de ce slogan. Après une garde de vue 
éprouvante de 21 et 22 heures, 4 d'entre elles ont été traduites en 
justice et comparaîtront très prochainement.
L'une d'entre nous risque la prison ferme pour « violences sur personnes 
dépositaires de l'autorité publique sans ITT ». Elle encoure 5 ans 
d'emprisonnement et 45 000€ d'amende. Toustes sont passibles de deux ans 
d'emprisonnement et de 30 000€ d'amende pour « avoir, sans arme et en 
réunion, opposé une résistance violente ». Pour quelques lettres de 
papier et sans aucun flagrant délit, nos adelphes encourent des peines 
démesurées.

Contexte de criminalisation des militant•es et inversion des 
culpabilités

Partout, le pouvoir patriarcal pense nous intimider. En mars 2020, à 
Bordeaux, quatre personnes étaient interpellé•e•s et convoqué•e•s au 
tribunal. Leur crime ? Un collage militant, s'opposant à l'expulsion de 
personnes sans-abris par la préfecture. À Aix, un collage dénonçant 
l'impunité de Darmanin a valu une amende à plusieurs personnes. À Nantes 
aussi, la criminalisation des militant•es devient la norme. En décembre 
dernier, 12 personnes ont été interpellées, gardées à vue et convoquées 
par la justice pour avoir défendu le droit au logement. À Nantes 
toujours, une vitrine brisée, un mur encollé, un lieu vide occupé, 
suscitent plus d'émoi que les oppressions et les inégalités qu'ils 
dénoncent.

Pendant ce temps, Darmanin est toujours ministre de l'Intérieur en toute 
impunité. Pendant ce temps, un policier assassine sa femme et prend la 
fuite avec son arme de service. Pendant ce temps, les victimes de 
violences sexistes et sexuelles tentent de survivre seul•es, d'obtenir 
reconnaissance et justice, dans l'indifférence et le mépris du système 
patriarcal. « LIBERTÉ, ÉGALITÉ, IMPUNITÉ »
Le système patriarcal croit nous intimider par la violence, la 
répression et la criminalisation de nos actions. Mais ils ne nous feront 
pas taire. Notre détermination est entière : nous continuerons à lutter 
contre les discriminations que subissent toutes les personnes opprimées 
et minorisées.

Nous avons besoin de vous

Le procès de nos adelphes est dans quelques semaines. Plus que jamais, 
nous avons besoin de votre soutien concret. Nous avons besoin de fonds. 
Relayez nos messages, partagez, parlez-en autour de vous, contribuez au 
financement, faites un don, même minime. Nous sommes dans l'urgence et 
nous avons besoin d'aide.
Ce sont nos camarades, vos camarades, qui actuellement encourent des 
peines disproportionnées pour avoir porté nos voix, pour avoir une 
opinion, pour avoir repris la place qui nous est due dans la rue, pour 
leurs convictions, pour leurs valeurs. Iels se sont battu•e•enir en 
aide. C'est urgent.

Lien vers notre cagnotte : 
https://www.cotizup.com/collagesfeministesnantes


Plus d'informations sur la liste de diffusion Liste-orgas-nantes